Culture

DOMAINES. Le saviez-vous ? Pouvoir accéder à la culture et participer à la vie culturelle de la communauté est un droit, inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l'Homme. Alors comment s’articulent culture et solidarité ?

Contexte 

Dans le secteur solidaire, qu’est-ce que la culture ?

Dans la Déclaration de Mexico sur les politiques culturelles de 1982, l’UNESCO définit la culture comme « l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances ». En France, c’est au milieu du 20e siècle que la définition de la culture collective se développe, se rapprochant alors du concept de civilisation. Sous ce terme, on place généralement les arts, le langage et les techniques.


Le droit culturel

Lorsque l’on parle de culture, on peut mentionner la notion de droit culturel, instauré par la déclaration universelle des Droits de l’Homme. Il vise à respecter, protéger la diversité et l’intégrité des cultures ainsi qu’à garantir à chacun la liberté de vivre son identité culturelle. C’est donc un large éventail de concepts qui réunit la culture et les droits de l’Homme, par exemple : droit à la participation culturelle, droit de jouir des arts, liberté de l’activité créative, liberté de pensée, etc.

Pour en savoir plus sur le droit culturel, consultez le site des Nations-Unies ou consultez la Déclaration de Fribourg  de 2007 sur les droits culturels.


Les actions culturelles, qu’est-ce que c’est ?

Au niveau de l’État, on retrouve : démocratiser la culture et les savoirs, rendre les œuvres accessibles au plus grand nombre, favoriser la confrontation les points de vue et opinions de chaque citoyen, faire comprendre les pratiques artistiques et culturelles.

Des ONG et associations peuvent également mener des actions dans le champ de la culture, c’est par exemple le cas d’ACTED, une ONG œuvrant dans l’humanitaire. Parmi ses multiples actions, cette ONG s’engage à promouvoir la culture (dialogue entre cultures, protection du patrimoine, promotion des activités…) en créant par exemple des centres culturels dans certaines régions.

Les domaines culturels et solidaires poursuivent des objectifs qui peuvent être communs : protéger la diversité culturelle, favoriser l'accès à la culture pour tous, faire de la culture un renfort du lien social.


Evolution 

En France, la notion de culture est entièrement intégrée au sein de l’État en 1959. Il est alors créé un ministère autonome qui n’est plus seulement chargé de gérer une politique des « Beaux-arts » mais doit prendre en charge la mission culturelle de la collectivité. Cette tâche est confiée à un ministre d’État, chargé des Affaires Culturelles. Rendez-vous sur le site du Ministère de la Culture et de la Communication pour en comprendre l'histoire en détails.

Au niveau international, la Déclaration universelle de l'Unesco sur la diversité culturelle de 2001 reconnaît, pour la première fois, la diversité culturelle comme "héritage commun de l'humanité" et considère sa sauvegarde comme un impératif concret et éthique inséparable du respect de la dignité humaine.


Acteurs 

  • Établissements à caractère culturel, engagés dans la médiation culturelle et/ou l'éducation populaire : opéras, théâtres, musées, bibliothèques, maisons des jeunes et de la culture (MJC), centres culturels, etc. Par exemple l’Opéra de Lyon réalise des programmations écoles ou des projets participatifs.


  • Associations de promotion de la culture, de défense du droit d’accès à la culture pour tous, d'éducation populaire. Par exemple, l’ONG ACTED qui anime des centres culturels.


  • Fondations. En France, il existe une grande diversité de fondations. En ce qui concerne les fondations d’entreprise, la Fondation  espace écureuil de la Caisse d’Épargne est par exemple un lieu d'exposition qui pour vocation de provoquer et de dynamiser la rencontre entre le public et des œuvres d’'art contemporain.




Métiers 

La diversité des acteurs et des domaines se traduit par une grande diversité de métiers. On y trouve des métiers techniques (ingénieurs du son, costumiers), d’artistes (peintres, comédiens, musiciens), de gestion d’établissement culturel (directeur, médiateur culturel, organisateur d’expositions) ou encore d’accompagnement du public (animateurs socioculturel, bibliothécaires).

En savoir plus


Sur Internet​ 

A lire
  • Les métiers de la culture, H. Simon, M.L. Giniès (Studyrama, 2008)
  • Les métiers du patrimoine et de la culture, L. Thévenin (L’Etudiant, 2007)
  • David contre Goliath – La Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO,Y. Théorêt (Hurtubise HMH, 2009)
Cet article à été écrit en collaboration avec ACTED

Depuis 1993, ACTED, deuxième ONG française, répond aux besoins humanitaires des populations dans les situations de crise et au respect de leur dignité, tout en favorisant et mettant en œuvre des opportunités pour un développement durable en investissant dans les potentiels de l’Homme. Indépendante, privée et à but non lucratif, l’ONG française ACTED (statut association loi 1901) œuvre dans le respect d’une impartialité politique et religieuse stricte, selon les principes de non-discrimination et de transparence, et les valeurs de responsabilité, d’impact, d’esprit d’entreprise et d’inspiration. ACTED s’engage à répondre aux urgences et à développer la résilience face aux situations de crise, à co-construire une gouvernance efficace, et à promouvoir une croissance inclusive et durable.

Découvrez les autres domaines de la solidarité